Rassemblées dans le repos éternel

Publié le par +A.S

Le 18 novembre est pour l'Ordre de la Visitation le jour où nous fêtons nos Bienheureuses Soeurs Martyres de Madrid; ce jour là, nous nous préparons à renouveler de façon symbolique les voeux que nous avons prononcés le jour de notre engagement religieux. Cette année pour nous ici, et depuis la veille le transfert de nos soeurs défuntes se faisait vers le cimetière de St Véran à Avignon.

Moment du souvenir puisque le 17 novembre parmi les premiers restes emportés se trouvaient toutes nos premières soeurs de la Fondation sur Avignon, et puis le 18 novembre, beaucoup d'émotion lorsqu'était transférés dans les reliquaires les corps de soeurs décédées plus récement. Seuls les cerceuils de nos trois dernières soeurs n'ont pas été ouverts.

Tout au long de ces deux jours un membre de la police municipale veillait au bon déroulement et scellait les reliquaires.

Sceaux reliquaire 2

 

P1000867-CP.JPG

 

 

P1000888-CP.JPG

Dans le reliquaire portant le numéro 15, cette petite boite a été ajoutée.

Lorsqu'en 1944 nos soeurs ont été recueillies par la communauté de la Visitation de St Flour, deux soeurs de la communauté d'Avignon sont décédées. En revenant à Avignon, nos soeurs apporté avec elles un peu de terre des tombes où avait été inhumées leur soeurs.

Cette petite boite était concervée dans les archives de la communauté, il était juste qu'elle rejoigne un des reliquaires en partance pour St Véran.

Le Samedi 3 novembre, les deux corps restés dans le cimetière de la Visitation de Grasse avait été mis dans un nouveau reliquaire et apportés ici, ce qui avait valu aux journalistes du coin d'en faire un article dans Nice Matin !

 

 

Nous tenons à remercier la Maison Simoncelli, et plus particulièrement les deux personnes qui ont été les chevilles ouvrières au cours de ces deux journées. Si nous doutions pouvoir transférer tous les corps de nos soeurs, ils n'ont pas ménagé leur peine pour qu'aucune place ne soit perdue dans le caveau de St Véran et qu'ainsi tous les reliquaires et les trois cercueils puissent y avoir une place.

A 18h la nuit est déjà là et il faisait bien sombre pour finir ce travail !

 

P1000906.JPG

P1000909.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article